Nicolas ZERVOS

 

Pouvez-vous vous présenter à nos membres?

J'ai 52 ans et j'ai intégré le milieu du karting en 1991. J'assure la présidence de la CRK Languedoc-Roussillon depuis fin 2010 ainsi que celle de l'ASK La Grande Motte 34 depuis sa création en 2009. 

 Comment avez-vous connu le Karting?

Par l’intermédiaire de mon fils Olivier en 1991. Il m’a fait découvrir le karting en me demandant de lui acheter un kart (Hexagone). Jusqu’à lors, je ne connaissais pas bien la discipline et je n’étais intéressé que par l’automobile. Il a débuté en compétition cette même année et pour ma part, je tenais le rôle de mécanicien. Quelques années plus tard, mon autre fils, Alexis, a pris la relève. D'ailleurs il pratique toujours.

Quel est votre rôle/fonction dans le karting actuel ?

Le rôle de tout Président est de fédérer.

Je m’emploie par conséquent à fédérer toutes les forces vives du karting régional avec pour objectif le développement de notre sport en Languedoc-Roussillon. Concrètement, je suis en relation permanente avec les Présidents de club et les gestionnaires des circuits et à l’écoute de leurs suggestions et de leurs diverses requêtes. Mon rôle et celui de la Commission Régionale consiste à assister les clubs dans leurs démarches, à établir le calendrier des épreuves tout en contrôlant leur bon déroulement, à organiser les Championnats du Sud et Régional, à tenir des réunions et des Assemblées, à communiquer, à organiser des stages de formation, à favoriser l’implantation des Écoles Françaises de karting tout en les supervisant, à porter une aide morale, technique, matérielle voire financière aux clubs et aux licenciés et plus largement, à mener toutes actions favorables au développement du karting. Je reste naturellement à l'écoute des licenciés et des professionnels de ma région.

Au sein de la Commission Nationale de karting ( CNK ), mon rôle est plus global. Il consiste à une réflexion à court, moyen et long terme sur l’avenir du karting français ainsi qu’à la prise collégiale de décisions diverses qui influenceront pour les années à venir l’activité karting dans son ensemble.

Quels ont été les moments/événements les plus marquants pour vous au kart?

Je vais répondre un peu égoïstement, mais pour moi les moments les plus marquants ont été :

1° Le départ de la première série d'essais libres lors de la 1ère Kart Cup en 2009. Voir les premiers karts rouler dans les rues de La Grande Motte après tant de mois de travail, fut pour moi un très grand moment d'émotion. J'en avais des frissons.

2° La victoire de mon fils Olivier à la Coupe de France Formule FFSA en 2004 à Marcillat et la 2ème place de mon fils Alexis à la Coupe de France Formule FFSA en 2006 à Septfontaine.

 Quel changement attendez-vous dans le Karting ?

Je souhaiterais pour les années à venir que le karting devienne plus accessible, plus populaire, plus simple et moins cher.

Il faut démocratiser notre sport, comme l'on fait les fédérations de tennis et de golf.

Comment voyez-vous votre avenir dans le Karting?

Mon avenir ??? Il faut poser la question à " madame soleil " !!! Mon avenir a peu d'importance, ce qui compte, c'est l'avenir du karting. De mon côté, je ferai mon maximum tant que je le pourrai.

Un projet lié au kart?

L'organisation d'une nouvelle édition de la Kart Cup reste toujours dans mon esprit. Malheureusement, pour le moment en tout cas, la crise économique empêche la réalisation de ce projet.

Pour 2013, nous concentrerons ( CRK / ASK / EFK ) nos efforts à continuer les actions entreprises pour le développement du karting chez les plus jeunes dans notre région le Languedoc-Roussillon ainsi qu'à la promotion et au développement du Handikart. Nous souhaitons également relancer la catégorie KFS dans le sud, mise à mal ces derniers temps. Nous sommes ( CRK LR et MP ) en étroite relation avec Go Kart à ce sujet et nous avons espoir que certaines pistes de travail aboutissent.

Sinon au niveau national mais ce n'est pas un projet proprement dit , je continuerai à faire des propositions qui me semblent bonnes pour l'avenir de notre sport et j'essaierai de peser du mieux que je peux et en accord avec mes convictions sur les décisions prises en CNK.

 Quels conseils donneriez-vous à un jeune pilote de Kart?

Ne pas brûler les étapes.

Pour les plus jeunes, apprentissage via une EFK pour assimiler les bases du pilotage. Démarrer par des courses club, puis enchainer progressivement sur les courses du Championnat Régional avant de vouloir participer à des grandes épreuves. 

Bien apprendre à analyser le comportement de son châssis et à peaufiner son pilotage avant de croire et/ou de dire que son moteur est moins performant que celui des petits copains.

Rester humble et ne pas croire qu'il connait tout. Il y a toujours des choses à apprendre.

Faire du karting avec comme ambition principale de se faire plaisir et de passer de bons moments entre copains.

Ne pas se mettre la pression du résultat.

Enfin, rester fair play et courtois en toutes circonstances.

votre souvenir le plus marquant au Kart?

Les Kart Cup 2009 et 2010 à La Grande Motte.

une anecdote liée au kart?

La naissance du projet Kart Cup de La Grande Motte et de l'ASK La Grande Motte.

C'est tout bête ! Un jour, des amis pilotes TTI Carbone de La Grande Motte ont eu l'envie folle et burlesque de vouloir rouler en ville avec leurs karts. Ceci étant impossible, ils ont pensé qu'en organisant une petite course, ils pourraient enfin réaliser leur fantasme. Seulement voilà, une course même petite ne s'organise pas comme ça, surtout en centre-ville ! Ils ont fait appel à moi pour les aider dans leur projet. Du projet initial d'organisation d'une petite course entre amis en ville, est née une grosse et onéreuse mais ô combien fantastique course, la Kart Cup de La Grande Motte. Dans la foulée est née l'ASK La Grande Motte dont le Comité Directeur est composé encore aujourd'hui de cette bande d'amis rêveurs mais pas si rêveurs que ça tout compte fait quand on voit le résultat !!! L'ASK La Grande Motte, trois ans et demi après sa création, est le 2ème plus gros club karting en Languedoc-Roussillon. Belle histoire, non ?

 

qu'appréciez-vous au kart?

Les moments conviviaux entre amis, d'avant, pendant et d'après course.

En tant que père de pilote, l'adrénaline et le stress positif procurés lorsque mon fils est sur la piste. Même si parfois c'est très dur à supporter voire insupportable !

Les relations intimes qu'un parent/mécano et son enfant/pilote peuvent nouer grâce à la pratique du karting en compétition. Cette complicité parent/enfant devient malheureusement plus rare aujourd'hui avec l'avènement des divers teams et des prestations "clés en main".

 que détestez-vous au kart?

Deux choses.

Les bagarres, les insultes et les comportements anti-sportifs. Heureusement il n'y en a pas tant que ça mais c'est toujours trop. Je suis pour une sévérité accrue et une tolérance zéro en cas de dérives de ce genre. Quelle image donnons nous de notre sport aux enfants, aux parents et aux spectateurs ( car il y en a toujours un peu ).

La triche. Quel plaisir, quelle satisfaction personnelle peut-on avoir de gagner en ayant triché ? Là aussi il faut tout faire, tout mettre en œuvre pour éradiquer ce fléau qu'est la triche et qui peut dégouter et à juste titre bon nombre de licenciés.

que préférez-vous sur un karting: le moteur ou le châssis?

En réalité, je préfère ce qui se trouve entre le baquet et le volant, à savoir le pilote et plus précisément je préfère le pilotage. Un bon pilotage est primordial avant toute considération de châssis ou de moteur.

Pour revenir à la question posée, je préfère le châssis. A défaut de piloter, je me suis toujours passionné par les réglages châssis. Il y a beaucoup plus à gagner en performance par un très un bon réglage châssis que par un très bon ensemble moteur/carbu qui lui vous donnera peut-être les un ou deux petits dixièmes manquant. Petits dixièmes qui peuvent néanmoins vous faire gagner ou perdre 10 à 20 places sur la grille lors des grosses compétitions ! Mais pour exploiter au mieux un bon moteur, il faut un bon réglage châssis. Beaucoup de pilotes débutants pensent avoir un mauvais moteur mais en réalité ils ont un mauvais réglage châssis qui "bouffe" des chevaux ! Bref, pour moi un moteur doit être bon. Comme je n'y connais rien, j'ai toujours laissé ça aux spécialistes et je me suis consacré au châssis. Aujourd'hui sur la plupart des catégories les préparations moteur sont interdites, alors....!

avez-vous déjà piloté?

J'ai honte à l'avouer, mais très peu en fait. Au début des années 90 mais en loisir uniquement. Mes finances ne le permettant pas à l'époque ( kart acheté à crédit ), il a fallu faire un choix entre mon fils Olivier et moi même. Celui-ci a été vite fait. Vous l'avez compris, Olivier est devenu le pilote et moi son mécanicien ! Depuis, je me suis consacré pendant de nombreuses années à la mécanique et au "sponsoring familial" avec Olivier, puis avec Alexis. Mes problèmes de dos ont fait le reste, je me suis fait une raison, je ne serai jamais pilote.

 Ferrari ou Porsche?

Vous voulez m'offrir une voiture pour Noël ?

Je ne suis ni Ferrariste ni Porschiste. A choisir une marque de prestige, ma préférence va plutôt à Aston Martin. Si néanmoins il faut vraiment faire un choix entre Ferrari et Porsche, je réponds sans hésiter, Ferrari.

Que diriez-vous aux sponsors pour les attirer?

Bonne question. Je n'ai jamais réussi à avoir des sponsors pour mes fils.

Le problème en karting est qu'il est peu médiatisé et que les courses n'attirent malheureusement que très peu de spectateurs hormis les parents et les accompagnateurs des pilotes. Pour ces raisons entre autres, peu de sponsors s'y intéressent.

Les surfaces pour apposer de la pub sont petites sur un kart ( peu de visibilité ) et surtout, il y a beaucoup de titres de champion vule nombre important de catégories. Cet étatde fait qui par ailleurs dilue la performance, ne facilite pas la compréhension des compétitions karting auprès d'un large public et des sponsors éventuels et de ce fait n'incite pas ces derniers à s' investir dans notre sport.

Pour finir, le karting est trop souvent et à tord considéré comme un sport "non citoyen" car réputé bruyant et polluant ! Néanmoins, cette idée reçue "refroidit" souvent bon nombre de sponsors.

Je n'ai pas répondu à votre question, comment attirer les sponsors, mais je vous ai livré les raisons pour lesquelles les licenciés ont du mal à en trouver.

Le sponsoring est du "donnant-donnant". Les quelques pilotes qui trouvent du financement sont soit des pilotes de très haut niveau, soit des pilotes qui ont recours au mécénat plus qu'au sponsoring.

 votre moment préféré au kart?

En tant que dirigeant et/ou organisateur, assurément la fin du week-end de course. Quand tout est terminé. A condition naturellement que tout ce soit bien déroulé. C'est le soulagement, la joie de la tâche accomplie, la satisfaction du travail rondement mené par l'équipe organisatrice toute entière. Dans le cas contraire, c'est le pire des moments. Je pourrais aussi ajouter, quand un pilote de ma CRK et/ou de mon club gagne une grande course ou tout simplement quand un pilote vient me dire qu'il est content et satisfait.

En tant que père de pilote, les fois où mon fils passe la ligne d'arrivée de la finale en tête. Ca lui arrive de temps en temps !

 loisir ou compétition?

Résolument compétition, même si le loisir en karting a largement sa place.

Il y a de toute manière plus de pilotes "loisir" que "compétition". C'est normal, c'est pour beaucoup une question de coût .

Néanmoins, il faut tout faire pour inciter les pilotes "loisir" à goûter à la compétition. La mise en place relativement récente des courses club en est un bon moyen. Il faut aussi pour cela, réduire drastiquement les coûts en karting.

Que changeriez-vous sur un week-end de course ?

Pas grand chose, les divers formats existants me semblent bons dans l'ensemble. Maintenant c'est sûr, avec un même format de course, le déroulement du week-end peut plus ou moins bien se passer. Les paramètres de réussite d'une manifestation sont tellement nombreux ! Néanmoins, le format des ex GPO ( 1 course le samedi et 1 course le dimanche ) s'est avéré ne pas convenir aux pilotes pour raison de roulage insuffisant. Ce format de course a été abandonné par la CNK. Nous revenons à partir de 2013 à un format classique pour les catégories KF2, KF3 et KZ2.

 Stop ou encore ?

Stop ........!!!